Photo du palais de justice de Valence dans la Drôme

Un Vrai Faux procès au TGI de Valence 2ème étape du projet « Justice Histoire et citoyenneté »

Les 23 mai et 13 juin dernier, dans le cadre de la journée nationale d’accès au droit, les élèves de 1ère au Lycée Jaume Gustave de Pierrelatte et de 4ème du collège Paul Valéry à Valence ont pris place dans la salle des Assises du TGI de Valence pour un procès inédit.

Cette restitution constituait la 2e étape du projet « Justice , Histoire et Citoyenneté » conduit par le Conseil Départemental d’Accès au Droit ayant pour objectif de faire découvrir l’institution judiciaire et de permettre aux futurs citoyens de prendre conscience de l’importance de la justice dans la démocratie et la défense de ses valeurs mais aussi de réfléchir sur la loi et ses transgressions

Photographie d'une classe de première reconstituant un vrai/faux procès
Une classe de première reconstituant un vrai/faux procès

Les deux classes de l’enseignement secondaire en réseau d’éducation prioritaire sélectionnées, après avoir suivi une visite guidée du palais au mois de septembre 2018 et assisté à des audiences correctionnelles, ont étudié tout au long de l’année un dossier anonymisé d’un lycéen condamné pour “apologie publique d’un acte de terrorisme au moyen d’un service de communication au public en ligne”.

Un tribunal dans une composition inédite avec les élèves de 4ème
Un tribunal dans une composition inédite avec les élèves de 4ème

Si le procès était fictif, les faits en question étaient quant à eux bien réels. Les élèves ont traité dans le cadre d’une comparution immédiate cette question d’actualité et au delà les dérives des réseaux sociaux.

Les élèves ont écrit eux-mêmes les dialogues restitués lors du procès avec l’aide de leur professeur et des référents du projet : deux magistrats (Madame Nathalie GOUY PAILLER, 1ère vice présidente et Madame Perrine LANNELONGUE, substitut), une greffière (Mme Claire VASCHALDE), et un avocat (Maître Isabelle CEYTE) ainsi que le bâtonnier.

La forte implication des référents au sein du tribunal et le travail tout au long de l’année scolaire mené par les enseignants en charge des deux classes concernées ont permis la restitution d’un travail particulièrement construit et abouti. La restitution des travaux sous forme d’un procès fictif a permis non seulement la réalisation d’un jeu de rôles sur les divers acteurs du procès mais aussi de réelles réflexions sur des questions de société, notamment la communication sur les réseaux sociaux, ainsi que sur la liberté d’expression.

Pour l’occasion, les élèves ont ainsi revêtu les robes d’audience des magistrats, avocats, greffier, huissier et ont joué leur rôle devant un public très attentif: parents, élus, directeur des services académiques, proviseur, principal et professionnels de la justice.

Rassemblement des élèves de la classe de première
Les élèves de la classe de première

Les deux prestations, particulièrement réussies, ont donné lieu à des applaudissements nourris dans une salle peu habituée à ce genre de manifestation.

La qualité des restitutions a reflété la réelle implication de tous les élèves.

Les partenaires du projet sont déjà prêts à renouveler l’expérience
Un vrai succès et des félicitations à renouveler à tous les acteurs !

Partager l'article sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Fermer le menu
accumsan sem, elit. massa adipiscing felis nunc nec id velit, commodo